Équipe

Sébastien Moulène

Sébastien Moulène Sébastien Moulène aussi

Parcours

E-commerce & éditorial

Co-fondateur
noesya
Métier
Développeur front-end
Certification
Opquast (860/1000)
Distinctions
3 SOTD (site of the day) FWA
1 SOTD (site of the day) Awwards
1 SOTD (site of the day) CSS Design award
1 Seamless Award

Identité

39 ans, marié, 3 enfants de moins de 5 ans, à Bordeaux. L’aventure familiale ! Après une formation de web design en alternance dans une petite agence, Cocoon, j’ai été embauché pour faire du front et du PHP. J’ai tout appris grâce aux forums, avec des gens bienveillants qui m’ont apporté énormément. J’ai travaillé ensuite en freelance avec de belles agences : BETC, Nurun, Mazarine, Dagobert, Soleil Noir, Colorz, Angström, 84.Paris, DDB, Bonjour Paris… A l’époque il y avait pas mal de Flash, du mini-site, j’ai fait un peu de bannières à mes débuts, comme tout le monde, puis Flash a disparu, et je me suis spécialisé en HTML. J’ai travaillé avec Pierre-André et Arnaud en 2014, pour Semio Design, puis j’ai pris la responsabilité du dev front aux Poupées Russes, en 2019, en parallèle de mon activité freelance.

Fierté

Le site e-commerce Virgin Megastore1 Emirats Arabes Unis, parce que c’était un gros défi technique : SAP Hybris pour le back-end. Je ne connaissais rien à Hybris, les équipes back-end ne connaissaient rien au front, il a fallu relier tout ça. J’ai souvenir d’un workshop à Dubaï avec les devs back, une expérience étonnante. Nous n’avons fait que travailler, donc je n’ai pas beaucoup vu la ville, mais c’est un endroit surprenant.

Ensuite, la plateforme B2bylon2, depuis 3 ans aux Poupées Russes. C’est une plateforme B2B plutôt orientée marques de luxe, même si elle peut en réalité fonctionner pour n’importe quelle marque : de gros enjeux de stabilité et de robustesse, avec un fonctionnement en composants, beaucoup d’évolutions fonctionnelles, et une surcouche de styles en SASS pour chaque marque qui permet de personnaliser l’expérience utilisateur (logo, fontes, couleurs…).

Enfin, le site Sonia By Sonia Rykiel3 avec 84.Paris et Bonhomme, un mini-site événementiel avec le fameux effet “wow”. Beaucoup de javascript pour mettre en mouvement un très beau design, jouer avec la grille et du parallaxe, des choses qui s’ouvrent, du chargement asynchrone (AJAX), tout ça dans un délai un peu court, c’était très cool à faire.

Qualité

Du travail bien fait, c’est du travail qui dure dans le temps, stable, robuste. Du code propre, même s’il faut préciser le sens du mot, c’est très important : optimisé, bien pensé, minimisé autant que possible, organisé en composants pour favoriser la réutilisabilité.

Ma spécialité, c’est le e-commerce, j’adore ce secteur !

J’aime développer le front, mais mon intérêt s’étend à toute l’expérience utilisateur, notamment à l’entrelacement entre le contenu éditorial et le commerce. D’une façon générale, j’aime les gros sites qui impliquent une pensée globale, long-terme, et une anticipation des évolutions.

D’ailleurs, ce serait ça, mon projet idéal : un très gros site e-commerce pérenne ! Malheureusement les e-shops sont refondus trop souvent, la pérennité de la plateforme technique n’est pas la norme. C’est peut-être un effet de mode, ou bien une difficulté à gérer les évolutions, je ne sais pas. Un site comme Ensemble à table4, c’est un vrai plaisir !

Curiosité

La famille, toujours la famille ! Quand on a 3 petits enfants, ça prend une grande place, on a fait une pause sur les road trips. J’ai beaucoup voyagé, avec mes yeux et mon ventre… Les voyages sont liés à la bonne bouffe, un pays choisi est souvent lié à ce qu’on va y manger, pour moi ça fait une bonne partie du choix. Et sur place, pas mal de photo, des instants de vie, des découvertes urbaines, je photographie des étonnements5. Je n’ai pas la culture de la photo de portrait, ma pratique photographique est très liée à l’exploration, donc j’en fais moins depuis que je ne voyage plus. Avec les enfants qui grandissent, c’est le retour de la liberté, on va les emmener avec nous !

L’école, c’était pas mon truc. J’ai beaucoup réfléchi à la question de l’apprentissage récemment, comment j’aime apprendre, comment je sais apprendre. En fait j’ai besoin qu’on me montre, plutôt que de lire des choses. Je dois voir pour comprendre. C’est certainement lié à des habitudes d’autodidacte, le fruit de tout ce temps passé à chercher, à regarder comment les choses sont faites pour apprendre à les faire. Je pars des exemples pour comprendre les principes. Et la relation à un tuteur est très efficace pour moi, quelqu’un qui te guide dans un domaine en te montrant les bonnes pratiques. J’ai du mal à être certain de la qualité de ce que je trouve par moi-même, je doute beaucoup. Donc j’aime apprendre de gens qui maîtrisent leur art, je fais confiance au savoir-faire.

noesya

Une belle aventure, avec une équipe en qui j’ai une totale confiance. Nos profils sont complémentaires, nos valeurs sont communes, il y a de la bienveillance, de la courtoisie, des discussions ouvertes, de l’honnêteté, surtout. Et beaucoup de compétence, évidemment, c’est fondamental.